Filaire 1 — Laurence Piaget-Dubuis

La pratique de Laurence Piaget-Dubuis s’apparente à une écriture saxifrage*: qui fait passer d’un monde à l’autre, par induction, traduction, qui fait émerger le réel là où on ne l’attend pas…
— Julien Antoine Bovier, écrivain

* Comme les plantes saxifrages. Le mot saxifrage vient du latin saxifraga, composé de saxum, le rocher et frangere, briser. Ces plantes rupicoles sont en effet connues pour leur capacité à s’installer dans des fissures de rochers. Elles se font d’ailleurs parfois appeler casse-pierre ou perce-pierre.

2023 EN CHIFFRES
1 Exposition individuelle
3 Expositions collectives
2 Pays
240 km à pied de Genève à Berne
3 Présentations publiques
1 passage TV à ARTE. ➔ En savoir +
2 Résidences artistiques
1 Médiation culturelle
2 Passages radio
3 Citations de médias imprimés
1 Citation média digital

CRÉATIVITÉ
Laurence Piaget-Dubuis, éco-artiste, graphiste et photographe valaisanne d’origine. Depuis 2014, je suis l’auteure de plusieurs projets nationaux et internationaux sur les enjeux du dérèglement climatique en territoire alpestre. Mon terreau d’expérimentation est les enjeux contemporains pour être miroir de la société et du rapport de l’homme envers l’environnement. Dans une époque en transformations et convaincue que l’art permet d’accroître la vigilance, la démocratie et affûte les consciences, je m’engage, pour le vivant et pour une transition portée vers un futur durable, inclusif et positif.

TECHNICITÉ
Un savoir-faire omnicanal développé dix ans dans le secteur communication d’une entreprise en lien avec l’eau et l’énergie active dans les alpes suisses, puis deux ans dans un centre d’art contemporain.

OBJECTIFS
Utiliser les arts visuels comme moyen d’exprimer des réalités invisibles, créer du sens, susciter des émotions, au croisement de l’esthétique, de l’éthique et de la science, dans les enjeux climatiques. L’art pour éveiller les consciences, soutenir la vigilance éthique et nourrir la démocratie. S’engager pour une transition vers un avenir possible et durable.

PROJETS
Réaliser des projets sur le dérèglement climatique, la protection de l’environnement et l’adaptabilité du vivant, avec des partenaires institutionnels internationaux des milieux de l’art, de la science et de la politique internationale. Fournir du contenu culturel, des récits et modèles aux institutions et acteurs politiques qui préparent aux transitions climatiques, écologiques et socio-économiques.


BIO COURTE
2022 The blue artery, Projet Rhône en partage, soutenu par le Canton du Valais.
2019 – 2021 Collaboration entre art et science, jardin botanique Flore-Alpe et centre de recherches alpin (CAP), Champex.
2017 Membre de l’association professionnelle des artistes visuels suisses, Visarte.
2015 – 2021 43 expositions dans 9 pays.
2014 Le glacier des réfugiés, série photographique, glacier du Rhône, VS.
2013 Marketing digital, Créa Genève.
2010 – 2021 Emplois dans la communication, secteurs: hydraulique (FMV), formation (EDL) et culture (Ferme-Asile).
2009 Web design Lausanne.
1987 Graphisme, érag (éracom), Lausanne.
1986 École d’art appliquée, Chaux-de-Fonds.
1979 1ère photographie du glacier Vadret da Tschierva, GR.

EN SAVOIR +
Biographie longue 13/12/23
➔ CAS (Certificat d’Études avancées), Silviva, HEPIA, Éducation à l’environnement par la nature, 15 ECTS, (débuté 2023, fin probable 2024)
➔ Membre de l’association professionnelle des artistes visuels suisses, Visarte depuis 2017, section Vaud
Co-fondatrice de l’Association Matter of change (constituée début 2022)
➔ Membre du conseil d’administration du CIRM, Centre interdisciplinaire de recherche sur la montagne, UNIL, Bramois, (dès 10.2023)
➔ Linkedin, https://www.linkedin.com/in/laurence-piaget-dubuis/
Presse, https://watergaw.ch/presse/




Vidéo:  Ludmila Claude

Si j’ai du goût, ce n’est guère
Que pour la terre et les pierres.
Je déjeune toujours d’air,
De roc, de charbons, de fer.
— Arthur Rimbaud (1854-1891)

MINI-QUESTIONNAIRE
· Votre mot préféré? Liberté.
· Y a-t-il une vie après la vie? Oui, mais sous une autre forme.
· Un beau souvenir? Une baignade dans le lac du glacier de Findelen, dans la vallée de Zermatt.
· Une qualité que les autres ont remarquée chez vous? La joie.
· Quel est votre plus vilain défaut? La détermination, mon côté tractopelle.
· Que feriez-vous s’il ne vous restait plus que six mois à vivre? J’embrasserais tous les gens que j’aime et partirais à vélo voir les glaciers du Nord.
· Quelle est la chose qui vous irrite le plus? L’abus de pouvoir.
Coopération N°38, Sophie Dorsaz
En savoir +

COLLABORATIONS
DARE architectes Sàrl, Alice Gras et Delphine Bugaud, Saint-Pierre-de-Clages, CH.
Hervé Savioz, architecte – urbaniste, Lausanne, CH.
Justine Rosset, architecte, Versegères, CH.
Marie-France Hendrikx, chargée d’enseignement, HEP-VS, St-Maurice, CH.
Amalia Terzidis, professeure et chargée d’enseignement, team Leader «créativité, transformations et innovation en éducation», HEP-VS, St-Maurice, CH.
Sonandes: Eloísa Paz Prada, éditrice – designer avec Guely Morató Loredo, Víctor Mazón Gardoqui, Gilmar Gonzales, Adrián Rodríguez, La Paz, Bolivie.
Christophe Randin, Dr en biogéographie, directeur du Jardin botanique Flore-Alpe et Lucienne Roh, responsable de la communication et de la médiation scientifique, Champex-Lac, CH.
Wave Bonardi, comédienne, Genève, CH.
Severin Guelpa, artiste, Genève, CH.
Katerina Samara, artiste, Grèce.
Et celles et ceux qui ne sont pas désigné·es·x