PALIMPSESTE MÉMOIRE DU PAYSAGE [aperçu]

Œuvre dont l’état présent peut laisser supposer et apparaître des traces de versions antérieures.

Autofiction
Projet en cours d’écriture 23-24, sera exposé à l’automne 2025, Médiathèque de Martigny, VS, CH.
05/06 — 03/07/23, Palimpseste : mémoire du paysage, écriture de la partie Alsacienne entamée lors d’une résidence de recherche et de création, galerie Octave Cowbell, Metz, F.

Palempseste, mémoire du paysage, Laurence Piaget-Dubuis

Avant-Propos

Comment identifier les formes anciennes, qui, comme un palimpseste, constituent les strates persistantes du présent? Un récit d’enquête transgénérationnelle retrace l’histoire de Laurence Piaget-Dubuis (Lingelser!), éco-artiste et photographe auteure de projets sur les enjeux du dérèglement climatique en territoire alpestre.

Point de bascule de cette rencontre entre un territoire méconnu et les fragments dispersés du passé : la connaissance tardive ( 2017 ) de trois caisses plastiques remplies de documents et de photographies qui lui sont remises au décès de sa mère ( elle-même photographe ), alors qu’elle en refuse l’héritage — le lien mère-fille ayant disparu depuis plus de trente ans. Il a fallu très peu de choses pour que s’envolent avec les cendres de la défunte, les contours d’une identité inscrite dans le creux de l’histoire et des lacunes des mémoires.

Le déflorement des caisses livre les premières photos de glaciers de l’artiste, prises avec un Kodak instamatic alors qu’elle n’a que huit ans, les traces de ses pas dans la neige lors de plusieurs randonnées dans les Alpes avec sa « deuxième maman », le glacier du Rhône avec des marmottes jadis encagées, une mystérieuse photographie de monolithe et de nombreux paysages alpins qu’elle identifie immédiatement… Pyramides d’Euseigne, Col de la Forclaz, Anzère, Zermatt, Arolla, Morgins, Chamonix, etc…, que l’artiste arpente sans cesse avec son reflex.

La lecture du paysage s’avère plus familière que les visages anonymes, alignements bigarrés de têtes sans paroles, ni actes, qui portent l’énigme jusqu’aux frontières suisses. Aujourd’hui, alors qu’une menace plus moderne pèse sur l’avenir mondial de l’humanité. Les descendants n’ont plus d’espoir dans les promesses consumérismes des trente glorieuses d’après-guerre ; ils ne font plus d’enfants et aspirent à des valeurs écologiques… Les paysages, le tourisme, l’économie et la stabilité suisses sont menacés par l’élévation des températures qui modifient le paysage et le partage des ressources. Le pays devra se préparer à renouveler sa tradition d’accueil pour faire face aux vagues de réfugiés climatiques qui s’annoncent partout sur la planète.

Est-il possible pour une photographe de lire et de comprendre son histoire et la grande histoire en miroir, dans les images ? Retrouver le passé, pour comprendre le présent et préparer l’avenir… Trouver le recul nécessaire de l’hors champ lorsque l’on est soi-même le sujet, un sujet sans mémoire? Renouer les liens et transmettre un patrimoine à celles et ceux que nous succèdent ?

Comme le retrait des glaces façonne de moraines le paysage pour des millénaires, l’auteure esquisse une forme de paysage familial, les traces d’un héritage du temps passé qui perdure sur plusieurs générations. A-t-elle mis au jour les secrets et brisé le script qui tourne en boucle et se conclut d’une fuite dans les montagnes ?


Fragment, identité, trace, sujet, mémoire, héritage, origine, réconciliation, recul, sujet, patrimoine, génération, script.

Articles recommandés